• Dit maman quand je serais GRAND ........?

    Par une belle journée de printemps un enfant jouait tout simplement. Ses grands yeux noirs en amandes avaient un regard lointain. Sa maman habituée par ce comportement contemplait son fils attendri par sa rêverie. Son enfant prenant conscience de sa présence lui dit :" 

    Dis maman quand je serais GRAND est-ce que je serais HUMAIN ?" 

    Interloquée par cette question pour le moins inattendue, sa maman lui demanda:" mais mon chéri tu es quoi là maintenant?" 

    " Mais je suis DIEU maman, comme toi quand tu étais petite et que tu le savais!" 

    Cette réponse laissa la maman sans voix, néanmoins elle avait envie de creuser un peu plus loin la réflexion de son fils. 

    Il faut dire que depuis qu'il était tout petit elle avait noté une différence. Souvent elle affirmait:" Jézequel est sur sa planète, je crois qu'il n'est pas d'ici." Mais de la a recevoir une telle réponse ! 

    Elle prit son fils dans ses bras et lui demanda de lui raconter:" mon chéri, comment sais-tu que tu es DIEU, comment fais-tu pour savoir?"

    Et c’est pendu à ses lèvres, essayant de n’en perdre aucune miette, que cette maman écouta la plus inimaginable des histoires, contées par un petit enfant de cinq ans.

    «  D’où je viens il n’ y a que de la lumière et rien d’autre. Je suis fait uniquement de lumière, cette lumière est vivante, vibrante, aimante, parfaite, unique et constitue TOUT. Tu sais c’est une énergie, juste ça ! Mais maman si tu savais comme elle est belle, son cœur bat dans le mien tout le temps, c’est merveilleux ça maman et pour ne pas me perdre, pour ne pas oublier, je reste a contempler cette lumière qui est partout ou je pose mes yeux et je ressens palpiter LA VIE LUMIÈRE en tout, en tous, comme c’est beau maman, comme j’aime être qui JE SUIS et ce que je suis, c’est DIEU. »

    « Oui mon chéri je veux bien te croire, la lumière tout le monde en parle en ce moment, tout le monde dit la voir, moi-même parfois il me semble apercevoir un halo autour d’une fleur, d’un arbre, mais DIEU es-tu certain, dieu c’est grand, tellement grand ? »

    Du coup la maman avait complètement oublié l’âge de son fils, son regard et la maturité avec laquelle il racontait sa vision de la vie ne l’étonnait plus, elle attendait ses réponses à ses questions, pour elle c’était normal : tout au moins à cet instant ou plus rien en elle ne réfléchissait.

    Zésequel, elle le voyait bien, semblait à la fois très présent et étrangement absent, comme ci, elle avait devant elle un être chargé en âge et pourtant c’était bien son fils, son petit garçon : quel drôle de sentiment, elle se sentait émue et impressionnée.

    Le regard lointain, l’enfant repris son histoire.

    « Qui y a-t-il d’extraordinaire à ce que beaucoup de personnes parlent de la lumière, d’amour, de beauté, de grandeur c’est normal, ils se souviennent, ils s’ouvrent, ils commencent a se rappeler leur véritable nature, leur origine Divine maman, sauf qu’ils ne l’expriment pas. »

    « L’exprimer mon chéri mais, mais c’est……. »

    « C’est simple, il faut juste accepter d’être DIEU ! Maman quand tu vois de la lumière autour d’un arbre, qui la regarde, qui en toi voit cette lumière ? »

    «  Euh je ne sais pas, je n’avais pas réfléchi à cette question de cette façon la, je pensais a une heureuse circonstance et pas a autre chose »

    «  Pourtant maman c’est le seul secret, quand tu sais qui tu es, pure lumière, pur amour, pur divinité, tu vois la Lumière Vie en toi et autour de toi, tout EST PURE LUMIERE et tu sais que La lumière EST DIEU et tu sais que tu es DIEU tout simplement. Pour l’exprimer maman il faut être HUMAIN, c’est pourquoi je te demandais : «  Maman quand je serais grand est-ce que je serais Humain ? »

    La maman compris que son fils était tellement imprégné de sa Divinité qu’il ne se rendait pas compte qu’il l’exprimait déjà au travers de tous ces faits et gestes en étant simplement lui, ce petit garçon merveilleux avec ses qualités et ses imperfections. Pour elle, être dieu signifiait : être parfaite, qu’elle erreur !

    Pendant tout le temps où elle cherchait à être parfaite, telle son idée personnelle de la perfection, elle en oubliait de vivre et surtout d’être ELLE, juste elle.

    Des larmes roulaient sur ses joues, elle venait de comprendre la signification DIEU, sa véritable raison d’ÊTRE. Elle prit Zésequel dans ses bras et lui dit : » Mon amour, tu es déjà HUMAIN, tu es déjà ÊTRE HUMAIN ! »

    L’enfant se mit a rayonner de mille feux, il souriait,  il était magnifique, sa maman sentait ce phénomène en elle, elle vibrait, chantait la vie et c’est ensemble qu’ils firent leur saut quantique, ils s’étaient reconnus.

    Depuis ils savent qui ils sont et se contentent de le vivre tout simplement.

    Amour lumière à chacun.

    Françoise Chinour

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :